Souscription (le bulletin de souscription est à la fin du texte)


 Enfants abandonnés en Forez  (1715-1889)
par Joseph Barou


Ce travail constitue un événement pour les historiens et les généalogistes : il étudie le phénomène social des abandons d’enfants et publie les notices de 5000 enfants abandonnés, ce qui constitue une source extraordinaire pour les généalogistes.

Il comprend cinq parties : 

1/ une première partie qui est une synthèse :  Les enfants abandonnés en Forez de Louis XV à la IIIe République (étude publiée en 1990 ayant obtenu un prix de la Société française d'histoire des hôpitaux) avec une préface de Claude Latta, des annexes, sources et bibliographie. 

    Plan de cette 1ère partie : 

I/ LES ABANDONS DU REGNE DE LOUIS XV A LA IIIe REPUBLIQUE 
L'Ancien Régime : une lente progression.
- A la charge du seigneur haut-justicier
- Les abandons de 1715 à 1772 
- La situation à la fin de l'Ancien Régime 
La Révolution et l'Empire : turbulence puis remise en ordre. 
- De l'Ancien aux nouveaux régimes : les abandons de 1773 à 1833
- Les remous de la période révolutionnaire 
- La situation de l'an XII 
- Le décret impérial du 19 janvier 1811 
- Les abandons de 1812 à 1817 
La Restauration et la Monarchie de Juillet : une vague d'abandons. 
- L'administration débordée
- Vers des mesures drastiques : les déplacements d'enfants 
- "Les boucles d'oreilles seront placées à gauche pour les enfants trouvés..."
- La théorie de Lord Brougham 
- La chasse aux abandonneurs 
Des préfets zélés devant un conseil général réticent. 
- L'exemple lyonnais 
- Le zèle de M. de Daunant 
- Création de l'Inspection des enfants trouvés 
- La fermeture des tours de Saint-Etienne et de Roanne 
Le second Empire et le début de la IIIe République : la décrue. 
- Les "enfants trouvés" à Montbrison de 1849 à 1885 
- Les libéralités de l'Empereur et la fermeture du tour de Montbrison 
- La lourdeur de l'administration 
- Les derniers enfants exposés 
II/ LES EXPOSITIONS 
L'exposition, principal mode d'abandon.
- Exposé ou "remis  au bureau", naturel ou légitime ? 
- L'exposition et le délaissement d'enfant : un crime 
- Le printemps, saison des abandons. 
Géographie des abandons.
- Benoît, Jean, Marie-Françoise et les autres
- Montbrison, la ville des expositions 
- Sur le banc de "la Chambonne", boulangère porte de la Croix 
L'exposition, un banal fait divers.
- "Accoutumé à ces sortes d'expositions..." 
- "Tu as un cadeau à ta porte..." 
- "Paraissant être né récemment..." 
III/ ABANDONNEURS ET ABANDONNES
Les messages.
- "Ecrit d'une main de femme ou d'écolier..." 
- "L'enfant a eu de l'eau, mais n'était pas baptisé..." 
- "Marie victime de la honte et de la misère..." 
Qui sont les enfants abandonnés ?
- Les enfants exposés 
- Les enfants naturels 
- Les enfants "remis au bureau" 
- Les enfants légitimes 
Le nom des enfants trouvés : reflet de l'attitude de la société
- L'Ancien Régime : du simple prénom au jeu de mots 
- La Révolution et l'Empire : excentricité puis manque d'imagination 
- De la Restauration à la IIIe république : vers des patronymes plus ordinaires 
IV/ LE DESTIN DES ENFANTS TROUVES 
Chez la nourrice. 
- Dans le pays de Saint-Jean 
- Du Bourbonnais au Velay en passant par les Montagnes du Soir 
- Un salaire de misère 
- Nourrir et vêtir : premiers devoirs des nourrices 
- Garder l'enfant en vie 
- Comment éviter les substitutions d'enfants ? 
Le sort des enfants trouvés.
- La mortalité : des progrès bien lents 
- "Rendu à la famille" 
- "Resté entre les mains de sa nourrice" 
- "Pour la Charité" 
Une vie de fatigue et de chagrin.
- Suivre le droit chemin avec l'aide du curé et du garde champêtre 
- "J'ai vu de ces malheureux enfants élevés comme des animaux domestiques 
- Une tutelle bien difficile à assurer 
- Faire souche en Forez 
- Vers la grande ville 
Conclusion

Annexe : Fermeture du tour de Montbrison et réglementation du service des enfants trouvés (1859). 
Bibliographie 
Table des cartes 
Table des graphiques et des tableaux 
 

A la suite de cette 1ère partie, 4 autres publient des notices sur plus de 5 000 enfants abandonnés à Montbrison de 1715 à 1889, classées dans l'ordre alphabétique et par période d'après des sources jusqu'à maintenant souvent inexploitées (archives hospitalières de Montbrison, fonds des notaires, archives de la Diana, archives familiales, état civil...) : 

2e partie : Les Enfants abandonnés à Montbrison de 1715 à 1790  (environ 950 notices) 
3e partie : Les Enfants abandonnés à Montbrison de 1791 à 1815 (environ 1200 notices) 
4e partie : Les Enfants abandonnés à Montbrison de 1816 à 1830 ( environ 1200 notices) 
5e partie : Les Enfants abandonnés à Montbrison de 1831 à 1889 (environ 1900 notices) 

Chaque notice donne pour un enfant : le nom attribué, le prénom, le sexe : f  (féminin), m (masculin), la situation : lég. (légitime), nat. (naturel), exp. (exposé), bur. (remis au bureau), la localité (de naissance ou d'exposition), le lieu de l'exposition, l'âge (présumé ou réel) au moment de l'entrée à l'hôpital : pa (premier âge),   la date d'exposition ou de remise au bureau, le prénom et nom de la première nourrice, le prénom et nom du mari de la nourrice, la localité où habitent les nourriciers (paroisse/quartier/hameau/lieu-dit) et éventuellement d'autres informations (billet, légitimation, destin...).

Exemples de notices : 

  • Claire Marguerite : f, exp., Montb., portte Ste-Claire, pa, 1828, 21 août, Antoinette Lombardin, Claude Arthaud, Lézigneux. Le couvent des religieuses clarisses est alors sur la route de Moingt, au-dessus des Casernes et non près de la Croix comme avant 1789 ; le 30/09/1840  cessation de payement l'enfant ayant complété sa 12ème  année ; se trouvait alors chez Jean Rival à Lézigneux, l'Olme (?). 
  • Kirie eleison Jean Baptiste : m, exp., Montb., pa, 1827, 16 mai, Louise Bonnefoi, Benoît Dumas, Verrières. Kyrie, eleison : début d'une prière du canon de la messe (Seigneur, prends pitié). Trouvé à la porte de Marguerite Brunel ; le 16/05/1835 entre à l'hospice où il était le 30/06/1839.
  • La cloche Louise : f, lég., Ecotay, pa, 1818, 1er oct., la mère, Ecotay. Fils de Pierre La cloche (voir Pierre Lacloche, trouvé en 1791) et de Françoise Marie Lucrèce Félicité (probablement aussi enfant trouvée). La famille Lacloche (Laclauche) est encore représentée en 1856 à Ecotay ; un fils, Philippe est alors soldat au 39ème régiment de ligne à Paris (cf. Ecotay-l'Olme, suppl. au N° 42 de Village de Forez, 1990). 
Début de la 3e partie : les enfants abandonnés de 1791 à 1815
    A
     
  • Abeilard Augustin : m, exp., Montb., pa, an 9, 7 therm. ; trouvé le 7 therm. an 9 à 9 h du soir à la porte de Robert, "fayencier" (état civil : ...on a heurté...) ; Claudine Méjasson, Pierre Genevrier, Chazelles-s-L.; la nourrice reçoit 6 F par mois pour la 1ère année.
  • Abel Maurice (?) : m, exp., Montb., pa, an 12, 24 niv. ; trouvé le 24 niv. an 12 devant Brun, boulanger ; "Abeille" dans les registres de l'hôpital ; Claudine Méjasson, Pierre Genevier, Chazelles-s-L.; figure aux visites de 1810, 1811, 1812 (en bon état, c'est une fille (?) remise sans salaire à Claudine Méjasson).
  • Acloque Marie : f, nat., Montb., pa, 1792, 1er déc. ; fille nat. de Elisabeth Acloque ;  Marie Noro (?), Fabre (+), Montb. ; le 1er fév. 1793 chez Elisabeth Acloque, la mère ; la mère et l'enfant sont partis à Lyon depuis le mois d'août 1793 ; sont rentrés à Montbrison le 1er  nov. 1793 ; + le 15 fruct. an 6.  à 4 ans 1/2.
  • Adolphe Louis Gustave : m, exp., Montb., pte hospice, pa, an 5, 18 mess. ; trouvé à la porte de l'hospice à 10 h du soir : (état civil : ...on a cloché... il a trouvé un enfant et a entendu courir des individus qu'il ne connaît point...) ; Antoinette Rochignieux, Pierre Réal, Gumières ; la nourrice reçoit 6 £ par mois et 3 £ pour étrennes ; +  le 25 therm.  an 7 à 2 ans.
  • Adonne Elisabeth : f, exp., Montb., pa, an 11, 28 brum. ; trouvée à la porte de Lafond, aubergiste (état civil : ...près de sa porte un paquet de vieux linge...) ; Luce Large, André Drevet, Chazelles-s-L; la nourrice reçoit 6 F par mois.
  • Agapit Gabriel : m, exp., Montb., der. St-André, pa, an 11, 3 germ. ; trouvé à la porte de Nesme, jardinier, derrière St-André ; Marie Dupin, Jean Filipon, St-Thomas-la-G. 
  • Agenorie Magdelaine Louise : f, exp., Montb., Grand-rue, pa, 1808, 30 déc. ; trouvée à la porte de Duché, charpentier ; billet : né le 29, baptisée à Notre-Dame le même jour ; Elisabeth Dumay, François Laurent, Lézigneux.
  • Agripa Jean : m, exp., Montb., pa, 1815, 23 fév. ; trouvé devant la maison du nommé Giraud, sous le jardin du collège (act. collège Victor-de-Laprade) ; Marguerite Baile, Jacques Suitret (?), Gumières. 
  • Agripa Magdelaine : f, exp., Montb., pte hospice, 8 j, 1813, 23 sept. ; billet : cet enfant net pas baptisez ; Jeanne Belle, François Montet, Gumières ; + le 9 oct. 1813. 
  • Agripine Marie : f, exp., St-Bonnet-le-Ch, pa, 1813, 26 août ; Gabrielle Baudou, François Chaut, St-Bonnet-le-Ch.
  • Agripine Thérèze : f, exp., Montb., pa, an 10, 10 vend. ; trouvée sur le banc de Pugnet, boulanger ; Jeanne Thévenon, Claude Solle, Verrières ; la nourrice reçoit 6 F par mois pour les deux premières années.
  • Aguy : voir Fraisse Jean (an 9).
  • Aiguille Pierrette : f, exp., Montb., pa, an 8, 25 prair. ;  trouvée à 10 h du soir devant Fougerand, tailleur d'habits ; nommée "Egaille" à l'état civil ; Marie Libercier, Jean Pougay, St-Jean-S. ; la nourrice reçoit 6,5 F par mois pour la première année.
  • Aimé Jean : m, exp., Montb., pa, an 6, 18 prair. ; trouvé devant la porte de Guyot, tanneur, à 2 h du matin  ; (...on a heurté à la porte...).
  • Aimé Jean : m, exp., Montb., pte de la Croix, pa, an 6, 24 prair. ; trouvé à 2 h du matin sur le banc de la veuve Chambon boulangère, pte de la Croix ; (état civil : on a heurté vivement à sa porte) ; Antoinette Ponsait, Jacques Damon, Gumières ; la nourrice reçoit 6 £ par mois et 3 £ pour étrennes. 
  • Aimé Jean : m, exp., Montb., pa, an 7, 9 vend. ; trouvé à 9 h du soir à la porte de la veuve Guiraud (...on a heurté vivement à la porte...) ; Jeanne Dupin, Jean Baptiste Brunel, Lézigneux ; placé à Montb. le 1er germ. an 8 ; + le 2ème jour compl. an 8.
  • Alarcole Jacques : m, lég., Montb., pa, 1813, 1er juin ; fils lég. de François Alarcole et de Vimente Thie, prisonniers de guerre espagnols ;  Vimente Thie (la mère), Montb.
  • Alexandre Pierre : m, exp., St-Bonnet-le-Ch., pa, 1813, 26 août, Catherine Bory, Antoine Crépat, Bard. 
  • Alhiaud Benoist : m, exp., Montb., Cloître, pa, 1793, 14 juin ; Nommé Jean Baptiste à l'état civil ; trouvé à 4 h du matin à la porte du citoyen Gras, procureur du dit district, au cloître, où il est allé le retirer à cause de la pluie, couché dans un mauvais couvercle de boete sur un morcelle de flanelle fond bleu sablé à bouquets blancs rembouré avec un peu de foin qu'il est vêtu et plié dans un lange de grison blanc sans chemise, dans un mauvais drapeau toille de ménage usé, et pour lui servir de bande, on a coupé un morceau d'un autre drapeau, qu'il n'a sur la tête qu'un bonnet piqué blanc en toille sans coeffe, que dans les vêtements, qui couvrent ledit enfant et les seuls qu'on vient de décrire, il a été trouvé un petit papier libre sur lesquels sont écrits ces mots : l'enfant n'est point baptisé mais seulement ondoyé ("A l'eau" d'où le nom Allhiaud) ; déclar. de la veuve Gras : cette nuit sur les 3 ou 4 h du matin elle a entendu de son lit sonner à la porte, qu'elle a demandé de la fenêtre de sa chambre avant de l'ouvrir ce qu'on demandait, que quelqu'un luy a répondu d'une voix haute qui luy est inconnue qu'on luy avait mis un enfant à sa porte... elle a dit, s'est peut-ettre vous qui l'avez fait, elle croit avoir entendu, cela peut bien être, que s'étant lever pour entrer ledit enfant, parce qu'il pleuvait, elle n'a vu personne ; Jeanne Montaillard, Jacques Pourrat, Bard (bourg) ; la nourrice reçoit 7 £ par mois ; + à Bard le 20 août 1793.
  • Almaviva Marie Françoise : f, exp., Montb., fg de Moingt, pa, 1808, 28 nov. ; ["Almaviva" : personnage de théâtre (Noces de Figaro, Barbier de Séville)] ; trouvée sous l'hangard de l'auberge du Corbeau, "sous l'engard de la maison Marcellin" (état civil) ; Claudine Catesson, François Forestier, Essertines ; visites 1809-1810-1811-1812-1813.
  • Ambroise Cécile : f, exp., Montb., r. St-Jean, pa, an 7, 21 prair. ; trouvée à la porte de Murijon, cabaretier . (état civil : marchand de vin) de la r.  St-Jean à 10 h du soir  (...entendu du bruit, ...on a heurté à sa porte ...un enfant mal enveloppé) ; Jeanne Large, Joseph Damon, Gumières. 
  • Amphitrion Antoine : m, exp., Montb., r. St-Jean, pa, an 12, 6 flor. ; trouvé à la porte de la veuve Brat, r. St-Jean ; Marguerite Viallon, Georges Solle, Chazelles-s-L. ; figure aux visites de 1809, 1810 (en bon état), 1811 (en bon état) ; en 1812, remis sans salaire à Benoîte Defarge femme de ... Béal d'Essertines.
  • Anaclette Laurantine : f, exp., Montb., r. Tupinerie, pa, an 11, 25 mess. ; trouvée devant la porte de Cote, marchand, r. Tupinerie ; Catherine Lombardin, Benoît Lachas (+), Lézigneux.
  • Anatol Thomas : m, exp., Montb., r. Madeleine, an 5, 13 vent. ;  trouvé à 9 h du soir sur le banc de Pugnet boulanger r. de la Madeleine (r. Puy-de-la-Bâtie) ; ...Entendant du bruit à la porte, il fut l'ouvrir et aperçut une multitude de personnes qui lui dirent l'on vous a fait un présent ; mais n'a connu qui que ce soit et a trouvé sur son banc un enfant... (état civil) ; enfant sans nom à l'état civil de Mont.; Françoise Vernay, Verrières ; la nourrice reçoit 6 £ par mois et 3 £ pour étrennes ; placé ensuite à Chalain-d'Uzore (6 fruct. an 7).
  • Angelle Marie : f, exp., Montb., pte du garde, pa, 1792, 22 mars ; trouvée à la porte de Dulac, garde ; Antoinette Gachet, Jean Baptiste Rochignieux, Gumières (Puziols) , la nourrice reçoit 5 £ 10 sols par mois ; + à Gumières le 7 juin 1792.
  • Annet : m, exp., Montb., pte hospice, pa, an 7, 7 niv. ; trouvée à la porte de Dulac, garde, à 9 h du soir,  (...on a cloché) ; Catherine Favier, St-Thomas ; + le 25 vent. an 7 à 2 m 1/2.
  • Annet : m, exp., Montb., r. du Béal, pa, an 7, 8 germ. ; trouvé à la porte de Corré (?), r. du Béal, à 8 h du soir, (l'état civil indique 19 germ.) ; (...entendu du bruit dans la rue) ; Marie Grange, Noël Brunel, Bard. 
  • Annet Pierre : m, exp., Montb., pa, an 8, 8 fruct., trouvé sur le banc de la veuve Dussert, marchande (état civil : ...sortant de chez elle pour affaire... banc de sa boutique) ;  Marie Real, Martin M...(?), Lézigneux. 
 
L'ensemble comprendra environ 380 pages (format 21 X 29,7). Parution en janvier 2001 : 380 pages environ (21 x 29,5)  ; 150,00 F (frais de port en sus de 18,00 F si l'ouvrage n'est pas retiré au Centre social).

Bulletin de souscription à imprimer ou recopier et envoyer accompagné de son règlement

M. Mme .....................................................................................................

Adresse ......................................................................................................

Code postal ..............................Ville...........................................................

souscrit  ..... exemplaire(s) de :  Enfants abandonnés en Forez (1715 - 1889) 

et verse  .........  F à l'ordre de : Centre social de Montbrison - 13, place Pasteur - 42600 Montbrison 
(le chèque sera retiré après la parution)

Signature :
 

 Retour au sommaire