Compte-rendu du vingtième anniversaire 
de Village de Forez
(publié dans Le Petit Potineur, journal destiné aux adhérents du Centre social de Montbrison )


Pendant deux jours, les samedi 25 et dimanche 26 mars 2000, le Centre social a vécu au rythme du 20e anniversaire de Village de Forez : dans le hall d’accueil étaient présentées les publications de Village de Forez qui montraient le travail accompli depuis 20 ans et offraient tous les textes disponibles : numéros ordinaires et numéros (pour les textes épuisés, nous envisageons des rééditions). Les lecteurs et les acheteurs des revues pouvaient dialoguer avec les auteurs et les membres du comité de rédaction de la revue.

Dans les salles du rez de chaussée, étaient exposées les rouets - de toutes les provinces de France - fabriqués et présentés par M. Perrin ainsi que les maquettes de monuments foréziens de M. Faure (Chapelle de  Montsupt, église de Saint-Paul d’Uzore, chapelle de Saint-Bonnet-le-Courreau, église et ruines du château d’Ecotay). Quant aux dentellières du Centre social, elles s’activaient à leurs carreaux et exposaient leurs belles réalisations. Dans la grande salle du premier étage, Anne Magnan exposait ses pastels et Etienne Desfonds ses dessins : belle évocation du Forez, avec les teintes ocres et rouges de la vigne et paysages urbains de Montbrison rythmés par la collégiale Notre-Dame.

Le samedi à 15 h, Jacques Martinez assura la projection du diaporama Montbrison, ville d’art et d’histoire, réalisé par le groupe audiovisuel du Centre social. A 17 h 30, la célébration du 20e anniversaire de Village de Forez rassembla beaucoup de monde : peut-être 130 personnes dans la grande salle. Nous reproduisons par ailleurs les textes de Joseph Barou et Claude Latta qui firent le bilan des publications de la revue et expliquèrent dans quel esprit elle fonctionnait et comment elle trouvait sa place dans le Centre social.

Vers 18 h, la Chorale d’Ecotay, dirigée et animée par Gilles et Annie Guigneton, interpréta plusieurs chansons populaires  autour du thème "l’histoire de France en chansons" : Jeanne d’Arc, Anne de Bretagne, Mandrin, les canuts, le temps des cerises, Louis XVI, Fleur de Paris et Nini peau d’chien, repris par l’assistance.

Ce fut ensuite le "verre de l’amitié", bien mérité, qui permit à chacun de discuter et de se retrouver. Le soir un "repas d’anniversaire", simple et convivial, avec un menu bien forézien (le patia), fut pris en commun par 55 personnes au Centre social.

Le lendemain, dimanche 26 mars, les expositions continuèrent toute la journée et leur succès ne se démentit pas. A 15 h. commença la visite guidée "à plusieurs voix" des "monuments de la colline" : visite suivie par 75 personnes ! L’ancienne Ecole Pasteur, devenue centre social, fut présentée par Gérard Aventurier qui montra comment une école est aussi un monument qui s’inscrit dans la mémoire d’une ville ; Joseph Barou présenta l’histoire, l’architecture, le mobilier et les vitraux de l’église Saint-Pierre : les églises néogothiques qui ont fleuri au XIXe siècle attirent d’ailleurs aujourd’hui l’intérêt des historiens d’art. Dans la chapelle du collège Victor de Laprade, Marie-Andrée Preynat présenta les fresques du R.P. Couturier, montrant leur importance dans l’histoire de l’art et, à la fois, leur esthétique et leur sens spirituel. Nous étions dans l’ancien couvent des Ursulines, devenu, au cours des XIXe et XXe siècles, caserne de gendarmerie, collège impérial et petit séminaire et même hôpital militaire en 1914-1918. On grimpa ensuite sur la colline pour regarder, avec Claude Latta, l’ensemble de la ville dont l’histoire se lit dans le paysage urbain, à la limite de la plaine et de la montagne. On vit, en redescendant vers le "grand chemin de Forez" qui traverse la ville, la tour médiévale de la Barrière et l’ancien couvent des Visitandines, devenu centre musical et Palais de justice (avec la belle façade de l’ancienne église Sainte-Marie). Enfin, Pascal Chambon présenta la sous-préfecture, ancien collège des Oratoriens, ancienne préfecture lorsque Montbrison était le chef-lieu de département. Nous vîmes la "salle du conseil général", magnifiquement restaurée, une belle salle du rez de chaussée dans laquelle Pascal Chambon évoqua les premiers préfets de la Loire sous le Consulat et le premier Empire. C’est dans le jardin de la sous-préfecture, îlot de verdure au centre de la ville, que se termina cette "promenade-anniversaire" fort appréciée.

Merci à tous ceux qui ont préparé et organisé de cette fête et à André Guillot qui a coordonné toutes les énergies. Merci à tous ceux qui nous ont manifestés leur soutien et leur sympathie en venant, pendant ces deux jours, au Centre social. Et merci aux auteurs et aux lecteurs de Village de Forez.

Claude Latta

 Retour au sommaire